Archives de Tag: zombie

Invasion de zombies au Honduras – Scénario catastrophe

Par défaut

-Alex-

Les histoires de zombies se passent toujours dans les grands centres aux États Unis, mais pas cette fois. Le Honduras est-il moins vulnérable que les États-Unis si le pire devait se produire ?

San Lorenzo, Honduras – Yuan est couché dans son lit, fiévreux. Ce qu’il croit être une malaria est sur le point de muter. Il habite en périphérie de la ville, sa famille n’a pas suffisamment d’argent pour le faire soigner à l’hôpital.

Lorsqu’il devient zombie, il n’y a que ses parents à la maison, ses frères étant partis récolter le café dans une région voisine. L’invasion prendra plus de temps à se répandre puisque les malades ne sont pas amenés systématiquement dans les hôpitaux – généralement le premier foyer de l’épidémie.

On aperçoit de plus en plus de zombies par les fenêtres de notre appartement. Heureusement, comme la plupart des maisons de San Lorenzo, notre appartement est entouré de murs de 12 pieds surmontés de barbelés. Toutes nos fenêtres et nos portes sont renforcées d’épais grillages métalliques. Bref, on est équipé pour tenir le siège longtemps.

Après quelques jours, la nourriture commence à manquer, je viens de finir la dernière boîte de Kraft dinner. Il faut sortir. Contrairement à bien des honduriens, nous ne possédons pas d’arme à feu, ça aurait été utile. Il faut donc aiguiser notre machette avant d’essayer de piller ce qu’il reste dans l’épicerie d’en face.

Quelques semaines plus tard, l’épidémie s’est répandue dans le pays et les services publiques ne peuvent plus être assurés par le gouvernement: eau, électricité, police, rien de tout cela ne fonctionne. Toutefois, les honduriens sont habitués de vivre avec un minimum de services provenant de l’état: les coupures de courants sont fréquentes, plusieurs familles possèdent des sources d’eau alternatives et la police était déjà absente de toute façon.

De plus, une bonne partie de la population provenant des alentours de San Lorenzo survivait déjà en cultivant sa propre nourriture. C’est grâce aux cultivateurs qu’on a connu dans la zone du projet qu’on réussit d’ailleurs à se nourrir désormais.

Après quelques semaines ou mois, le plus dangereux pour nous devient l’intervention des forces américaines qui préparent une pacification des zones infectées. Plusieurs craignent les dommages collatéraux. Plusieurs risquent de périr lors de cette opération de nettoyage.

Celle-ci viserait entre autre à camoufler les preuves d’une erreur commise par une grande compagnie pharmaceutique dont le produit, supposément miracle, avait été testé clandestinement sur des patients d’une région hondurienne, contre une poignée de lempiras (pas grand chose en dollar) – sur Yuan notamment.

Scénario catastrophe ! Le président des États-Unis était-il au courant ?! Combien d’immigrants honduriens ont franchis les frontières sans être déclarés ? Et si un d’entre eux était entré illégalement au pays ? Est-ce que les États-Unis seraient moins vulnérables que le Honduras si le pire devait se produire ?

Pour l’adaptation à l’écran je me demande bien qui pourrait jouer mon rôle ? Et celui de Marie ??

Publicités